La Maison des Avocats
La Maison des Avocats est un bel exemple de maison Renaissance du quartier Saint-Jean ; elle est composée de plusieurs corps de logis et d'une galerie sur cour de type toscan.


HISTORIQUE


La partie la plus ancienne est le bâtiment oriental - donnant dans la rue Saint-Jean - construit dans la première moitié du XIVe siècle pour André Berchet, dit de la Croys.
Il devient en 1406 l’auberge « Ostel de la Croys ». Elle est fréquentée par les membres de la confrérie de la Basoche regroupant les anciens clercs du procureur.

Acheté en 1416 par Robert Deblois, il le rebaptise « Auberge de la Croix d’Or » en 1471.

Jean Neyret hérite de l'auberge en 1493 et l’agrandit en achetant un jardin qui donne à l’arrière sur le n°29 de la rue du Bœuf.

Vers 1516, le second corps de logis est ajouté dans la cour. Il est composé de trois galeries superposées, composées chacune de quatre arcades toscanes reposant sur des colonnes à chapiteaux plats. Le puits (restitué) dans la cour date également de 1516.

La maison prend son allure définitive en 1528. Elle sera réunie, puis redivisée plusieurs fois, entre le XVIe et le XVIIIe siècle. De l'ancienne auberge du XIVe siècle, seule reste la large porte cochère qui permettait aux voitures à chevaux de rentrer dans la cour.

Dans les premières années du XIXe siècle, la maison est transformée en immeuble de location : c'est le commencement d'une lente dégradation.

 

1968 : LE RENOUVEAU

En 1968, la démolition de l'ensemble est programmée, malgré son inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1937. La SEMIRELY (Société d'Economie Mixte de Restauration du Vieux Lyon) acquiert alors la Maison des Avocats et la sauve de la destruction.

Seuls les deux immeubles de la rue de la Bombarde donnant sur la cour de la Maison seront démolis, dégageant un espace qui est l'actuel Jardin Public et qui offre une vue sur les galeries de la Maison des Avocats.

L'Ordre des Avocats commence la restauration en 1979 et réhabilite tout le bâtiment. Il est finalement vendu en 2004 pour laisser place au Musée Miniature et Cinéma (inauguré le 10 février 2005).

 

 

LE MUSÉE MINIATURE ET CINÉMA

Ebéniste de métier, décorateur d’intérieur pendant 20 ans, Dan Ohlmann crée en 1985 sa première collection de meubles en miniature. En 2003, une collectionneuse suisse très renommée dans le monde pour sa passion de la miniature et du cinéma propose à Dan Ohlmann de l’aider en un lieu d’envergure nationale. Cette mécène lui propose de s’installer au sein de la Maison des Avocats dont elle devient la propriétaire.

En février 2005, le musée accueille toutes les pièces de Dan Ohlmann dans ce lieu classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Viennent s’y ajouter les œuvres de dizaines de miniaturistes ainsi qu’une collection permanente dédiée à une autre de ses passions : les arts et techniques des effets spéciaux de cinéma. La collection permanente est unique en France car elle rassemble plus de 100 scènes miniatures hyperréalistes. Des rétrosmattonpectives sont présentées sous forme d’expositions temporaires afin de mettre à l’honneur l’œuvre entière de certains miniaturistes.

Avant tout un lieu vivant, le musée abrite aussi des ateliers dans lesquels les artistes créent des miniatures et restaurent quotidiennement des objets originaux de cinéma.

https://www.museeminiatureetcinema.fr