Vallon de Choulans

La vallon de Choulans démarre au niveau de la Saône avec la montée (ou chemin) de Choulans et la montée Saint-Laurent au Sud. Ce vallon a été profondément modifié à différentes époques en particulier lors du percement du tunnel sous Fourvière, ouvert en 1971 . Ce territoire, méconnu au niveau du tourisme, garde un certain nombre de vestiges patrimoniaux d'intérêt, et des points de vue remarquables.

Au bas de la montée de Choulans coté Nord, dans un bâtiment aux grandes baies vitrées, se trouve les restes de la basilique Saint-Laurent du VIe siècle mise en valeur lors des fouilles de Jean-François Reynaud en 1976 et de Christian Becker en 1985. Le bâtiment avait les dimensions imposantes de 50 x 20 m. Il fut remplacé au IXe siècle par une église puis au Xe siècle par une chapelle.

La villa Weitz, occupée par l'Institut Cervantes, se trouve au n°58 de la montée de Choulans dans un espace boisé. Elle est de style Art Déco et a été construite par l'architecte François Roux-Splitz de 1920 à 1922. 

Plus haut, au n°60, se dresse le domaine des Tournelles ou château de Choulans du XVIe siècle. Il a appartenu à la famille de Vanzelle puis aux religieuses du Bon Secours. Il est aujourd'hui un restaurant discothèque.

La très jolie maison de Maître aux trois tourelles au n°144 est installée au sein de l'ancien domaine du Chatelard. C'est un petit manoir qui eut comme propriétaire Georges Begule puis la famille Siraud.

Les ateliers de Lucien Bégule, maître verrier, se trouvait de 1881 à 1911 au n°86, représentant l'école lyonnaise du vitrail Art Nouveau de la fin XIXe siècle.

Au n°103, la maison Marie-Dominique d'architecture bourgeoise fut la propriété des Soeurs Salésiennes de 1944 à 1956.

La maison congréganiste des soeurs Salésiennes, aussi d'architecture classique bourgeoise du XIXe siècle, au n°123, est aujourd'hui un centre d'accueil et de formation des frères Salésiens.

En 1751, la grange construite en bordure de l’ancienne montée de Choulans, appartient au chanoine prévôt Mathieu Godin, baron de Saint-Just. La révolution française récupère ce bien comme bien national et le cède à Pierre Béraud, artisan fondeur rue Saint Nicolas. Aujourd’hui, cette bâtisse se nomme 'La maison du lierre' et est au n°130.

Le bâti et les lieux remarquables :

  • ancien atelier d'Adolphe Appian au 3 rue des Trois Artichauts,
  • la basilique Saint-Laurent en bas de la montée de Choulans,
  • la villa Weitz au n°58,
  • le domaine des Tournelles ou château de Choulans au n°60,
  • les ateliers Bégule au n°86,
  • la maison Marie-Dominique au n°103,
  • la maison congréganiste des soeurs salésiennes au n°123,
  • la maison du Lierre ou grange du prévost au n°130,
  • l'ancien dépôt de la brasserie Stier-Friedrich au n°66,
  • la propriété Bégule au n°142,
  • la maison du Lierre au n°130,
  • le lycée Don Bosco au 12 mtée St-Laurent, ancien internat des bâteliers de la Saône,
  • point de vue au niveau du 12 avenue de la 1ère DFL