La Salle Rameau

 La salle Rameau est une des grandes salles de spectacle qui ont été construites à Lyon au tournant des XIXième et XXième siècles. Elle présente des ressemblances avec son contemporain le Palais de Bondy qui se trouve du côté de la rive droite de la Saône, au 18 quai de Bondy .

 

Au début du XXe siècle, Georges Witkowski, alors à la tête de ce qui allait devenir l’Orchestre national de Lyon, obtint de la Ville de Lyon qu’elle construise une vaste salle de spectacle dédiée à la musique symphonique. L’emplacement choisi : une parcelle de terrain dont la Ville était propriétaire, située dans le premier arrondissement, près de la rue Terme. La décision fut prise par le Conseil municipal en 1907 ; les architectes désignés étaient François Clermont et Eugène Ribout, les mêmes qui avaient construit peu de temps avant le lycée de la Martinière situé en face. Le bâtiment fut achevé en 1908.

La salle Rameau se présente comme un bâtiment haut et massif, formant un arrondi à l’angle des rues Jean-Louis Vitet et de la Martinière et accolé au Nord à des immeubles d’habitation. Son entrée principale est 31 rue de la Martinière.

Ce bâtiment est, avec le palais de Bondy, un des premiers à Lyon où l’on a utilisé la structure métallique et le béton armé. Ici, comme dans la plupart des bâtiments publics de l’époque, les architectes semblent avoir cherché à exploiter les techniques innovantes tout en reprenant autant que possible les formes traditionnelles. Cela donne un curieux compromis : de vastes surfaces, des baies immenses, mais aussi une décoration foisonnante chargée de symboles et de détails Art-nouveau à ossature d’acier  faisant référence au passé. 


De part et d’autre du portail d’entrée solennel, donnant sur la rue de la Martinière, on trouve deux colonnes corinthiennes ; sur les façades, des sculptures, des bas-reliefs, des mosaïques, exploitent abondamment des thèmes héraldiques (le lion, très présent), mythologiques et néo-classiques. Tout au long de la façade principale se trouve un auvent de style

Le bâtiment contient deux vastes salles :

  • une salle de spectacle, comprenant trois niveaux (orchestre, 1er et 2e balcon), dont la capacité est de 865 places. De nos jours, elle n’accueille plus de musique symphonique mais des conférences et des spectacles de variété. Le recours à la structure d’acier et au béton armé a permis de la construire libre de tout pilier.
  • la salle du rez-de-chaussée n’a pas bénéficié du même avantage : son plafond est soutenu par des piliers cylindriques en fonte qui restent cependant discrets. Créée par des Alsaciens exilés par la guerre de 1870, conçue au départ pour être une luxueuse salle de café, elle a accueilli dès 1908 des tables de billard ; depuis 1962, elle est entièrement consacrée à ce jeu auquel elle convient parfaitement, au point que l’Académie de billard de Lyon a fini par y installer son siège. Elle est impressionnante par ses dimensions : sa surface dépasse 400 m², sa longueur, 24 mètres et sa largeur, 18 mètres pour une hauteur sous plafond de 6,12 mètres. On y trouve en tout seize tables de billard, tant français qu’américain. La décoration remonte au début du XXe siècle ; elle doit autant à son activité actuelle qu’à des souvenirs de l’ancienne salle de café. La salle est largement ouverte sur la rue Louis Vitet par de vastes baies panoramiques qui offrent une vue plongeante sur les tables.
 
En terme d'usage, la salle Rameau proprement dite ne comprend que le premier et le deuxième étage, c'était effectivement une brasserie qui était présente au rez-de-chaussée devenue une salle de billard. En 2017, pour cause de remise aux normes et de rénovation incompatibles avec les budgets actuels, le bâtiment ne devrait plus être exploité par la ville de Lyon et risque d'être vendu pour un usage privé peut-être éloigné de sa vocation initiale ...


Bibliographie :

Sylvain Chuzeville : Du bourg Saint-Vincent au Quartier de la Martinière - Editions Lyonnaises - 1998
Jean Pelletier : Lyon, connaître son arrondissement, le 1er - Editions Lyonnaises - 2009