La piste de la Sarra

Le vallon de La Sarra s’étend du plateau de Fourvière au chemin de Montauban. D’aucuns attribuent son nom à des origines Sarrasines, des éléments des invasions sarrasines s’étant basées à l’époque (700-800) à l’emplacement du château de Pierre Scize, permettant ainsi de contrôler le trafic sur la Saône et d’assurer la communication avec d’autres groupes Sarrazins en amont, le long de la vallée de cette rivière.

 


En 1963,Tony Bertrand, adjoint au Maire de Lyon, Louis Pradel, émet l’idée visant à créer une piste artificielle de ski à Lyon. L’idée fut mise en œuvre et la piste fut inaugurée en 1964.

Utilisant sur la pente Nord de la colline de Fourvière un vallon ombragé de 300 mètres de long pour un dénivelé d’environ 100 mètres, elle a pu être mise en place grâce à l’apparition sur le marché de tapis en fibres synthétiques bleu verts, remplacés par des tapis blancs en 1973. Sa largeur était de 30 mètres.

L’entreprise Pomagalski y a installé un télésiège à deux places et, celui-ci, sur toute la durée de son exploitation, a transporté près de deux millions de personnes.

Le revêtement plastique s’est révélé très abrasif pour les semelles des skis : il fallait les refaire après trois descentes ! La pratique du ski sur cette piste a de plus engendré de nombreuses blessures ou brûlures a tel point que, en 1975, la Ville a pris la décision de fermer la piste en attendant que se présentent sur le marché de nouveaux matériaux n’ayant pas ces inconvénients. Faute d’arriver à trouver ces matériaux, la Ville prit en 1991 la décision de démonter le télésiège et de mettre fin à cette expérience de ski urbain.

En 2003 et 2004, le site eut une renaissance éphémère : l’opération « Station Lyon Neige » fut organisée par la société Skimania et le Comité de ski Lyonnais, avec la Ville : 3000 m3 de neige ont été acheminés depuis les Alpes et une compétition de slalom y a été organisée.

La piste de la Sarra est devenue aujourd'hui une descente permanente de VTT et un parc aventure accrobranche de 7 parcours acrobatiques en hauteur. Le site est aussi désormais un des éléments d’un parcours d’Ultratrail pour les sportifs mixant herbe, pavés et escaliers.

Lorsque Lyon se couvre de neige, encore aujourd’hui, des Lyonnais chaussent leurs skis ou leur snowboard, ou prennent leur luge pour dévaler la pente (280 m d’altitude).