L'Unesco

L'Unesco, l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture, est créée le 16 novembre 1945 à la fin de la seconde guerre mondiale après une démarche entamée par plusieurs pays visant à savoir comment reconstruire le système éducatif afin d'instaurer une culture de la paix qui éviterait le déclenchement d'une troisième guerre mondiale. A cette date, 37 pays signent l'Acte constitutif qui marque la création de l'organisation. Cet acte est ratifié par 20 pays comme l'Afrique du sud, l'Australie, le Liban, l'Arabie saoudite, le Mexique, les Etats-Unis, la Norvège ou bien encore la France.


Objectif de l'organisation

Le but de l'Unesco est de "construire la paix dans l'esprit des hommes" à travers l'éducation, la science, la culture et la communication. Il ne s'agit pas seulement d'une paix militaire ou politique, mais également d'une paix de l'esprit et surtout, de la construction d'une véritable culture de la paix dans tous les pays. Son champ d'action concerne plusieurs domaines :

  • l'éducation : mise en place d'une éducation minimale de qualité partout et pour tous, développement de l'enseignement secondaire et supérieur quel que soit le sexe ou l'origine de la personne

  • les sciences exactes et les sciences naturelles : sensibilisation des populations sur des sujets environnementaux tels que l'eau ou les écosystèmes, promotion de l'application de la science, des techniques de l'ingénieur dans le cadre de la mise en place de techniques de développement durable afin d'avoir une meilleure gestion des ressources naturelles

  • la communication et l'information : développement de la libre circulation des idées, création d'une société de la connaissance qui passe par la liberté d'expression et l'accès à l'information et au savoir pour toutes les populations, promotion de la communication et de l'utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC)

  • la culture : préservation et respect des différences entre les populations et des spécificités de chaque peuple et démarche d'unification et de dialogue entre les peuples à travers la promotion de la diversité culturelle notamment le patrimoine matériel et immatériel, la mise en place de politiques culturelles, ainsi que la promotion des industries culturelles et de l'expression artistique. En 1972, l'Unesco adopte une convention visant à protéger le patrimoine mondial et culturel. Cette convention à été signée par plus de 155 pays dont la France en 1975.

 

Le patrimoine inscrit

Les sites inscrits à l'UNESCO, classés comme étant culturels, naturels ou mixtes par l'organisation, sont de différentes natures :

  • des sites naturels : la grande barrière de corail en Australie, la réserve naturelle de Srébarna en Bulgarie, la réserve de faune du Dja au Cameroun, les Iles Galapagos en Equateur, le Grand Canyon aux Etats-Unis, les Fjords de Norvège ou le Golfe de Porto en France.

  • le patrimoine culturel, qu'il soit matériel comme la cathédrale d'Aix-la-Chapelle en Allemagne, le site d'Angkor au Cambodge, les tombes Koguryo en Corée, le monastère de Poblet en Espagne, la statue de la Liberté aux Etats-Unis, le pont du Gard, le théâtre d'Orange ou le Palais des papes en France, ou immatériel avec la samba de Roda de Recôncavo de Bahia au Brésil, la musique pour Duduk en Arménie ou la tradition pastorale et les chars à boeufs au Costa Rica.

  • le patrimoine mixte : le mont Qingcheng et le système d'irrigation de Dujiangyan en Chine, le vieux village d'Hollokö et son environnement en Hongrie, Venise et sa lagune en Italie la basilique et la colline de Vézelay, le Mont Saint-Michel et sa baie en France.


La politique de protection de l'Unesco ne se cantonne pas à des aspects uniquement historiques ou architecturaux. Depuis un peu plus d'une dizaine d'années l'on voit apparaître une conception plus humaine du terme patrimoine. L'idée de la vie passée, présente et future des sites émerge, et le choix des sites se tourne alors vers des ensembles architecturaux dont on a su préserver les qualités historiques et architecturales autant que la vie présente dans ces ensembles. C'est à ce titre que Lyon sera inscrite au titre de patrimoine mondial de l'humanité : http://whc.unesco.org/fr/.