Lexique : O - P - Q - R - S

O..

OGIVE (du latin obviare, rencontrer) : arc diagonal de renfort formé de nervures placées sous les arêtes d'une voûte gothique pour faciliter sa construction et augmenter sa résistance.
Leur recoupement forme la croisée d'ogives.
ogival : qui est en ogive.

ORDRES ARCHITECTURAUX : forme et disposition des parties saillantes d’une construction, particulièrement des colonnes et de l’entablement, qui distinguent différentes manières de construire.

Trois ordres architecturaux ont été définis par Vitruve et sont couramment utilisés pour qualifier un bâtiment ; on peut leur ajouter deux autres ordres « annexes » :

  • ordre dorique : le plus ancien des ordres de l'architecture grecque, il apparaît au VIème siècle avant notre ère., il représente l'homme, selon Vitruve.
    C'est un ordre caractérisé par la sobriété, il est marqué par une colonne assez épaisse de quatre à huit diamètres de haut, striée de vingt cannelures verticales.
    La hauteur d'une colonne dorique est généralement égale à douze fois son diamètre. Chez les anciens, la colonne était sans base, reposant directement sur une plate-bande continue (stylobate).
    Cette colonne supporte un chapiteau très simple composé de moulures, filets et quarts de rond formé d'une échine que domine un tailloir carré.
    Celui-ci supporte à son tour une poutre pétrifiée, l'architrave, elle-même surmontée d'une frise formée de l'alternance de triglyphes et de métopes.
    Le triglyphe est un bloc sur lequel se détachent en relief trois baguettes verticales; la métope est le panneau de remplissage entre deux triglyphes.
    Ce sont les métopes qui reçoivent le décor, limitant ainsi fatalement l'ampleur de l'image.
    Au-dessus de la frise se trouve la corniche, et l'ensemble de ces trois éléments (architrave, frise et corniche) constitue l'entablement qui sert de point d'appui à la charpente d'un toit à double versant.
    C'est dans l'espace triangulaire formé par les deux versants du toit au-dessus de la façade, que prend place le reste du décor.
    Parmi les bâtiments doriques les plus célèbres, il faut citer le temple de Neptune à Paestum et évidement, le Parthénon à Athènes.
  • ordre ionique : apparut vers 560 av. J.-C.
    C'est un ordre caractérisé par une colonne plus grêle, qui va jusqu'à neufs diamètres de hauteur, striée de cannelures en nombre variable mais généralement au nombre de vingt-quatre.
    Cette colonne repose sur une base formée d'une pile de disques et aboutissant à un chapiteau qui s'étale en deux volutes latérales.
    L'architrave est faite de deux ou trois plates-bandes qui se surplombent en légère saillie; elle est surmontée d'un bandeau continu qui tient lieu de frise.
    La frise ionique tolère au contraire de celle, dorique, l'allongement sur toute la surface du bandeau d'une scène dont la composition risque de manquer de rigueur
    Notons que les ordres ioniques romains sont plus lourds et moins gracieux.
    De superbes modèles de colonnes de cet ordre peuvent être vu dans le temple de Minerve Poliade à Athènes, et dans ceux de la Fortune Virile et de Marcellus à Rome.
  • ordre corinthien : ordre architectural grec apparut au milieu du Vème siècle avant notre ère, et dont le caractère est surtout déterminé par une grande richesse d'éléments et par un chapiteau décoré de rangées de feuilles d'acanthes.
    La colonne corinthienne a ordinairement dix diamètres de haut.
    Le temple de Vesta à Tivoli et celui de Minerve Assise sont de remarquables exemples de bâtiments d'ordre corinthien.
  • ordre toscan : forme simplifiée du style architectural dorique grec. Les colonnes toscanes ont sept diamètres de hauteur, y compris la base et le fût. Ce n'est que par les historiens que nous connaissons l'existence de cet ordre car aucun spécimen de construction toscane ne nous est resté.
  • ordre composite : ordre d'architecture de création romaine dont le caractère, combinaison des chapiteaux ioniques et corinthiens, est spécialement déterminé par un chapiteau à volutes et des feuilles d'acanthe. La colonne composite à six diamètres de haut.

OSTENSOIR : pièce d'orfèvrerie dans laquelle on expose à l'autel l'hostie consacrée.

 

P...

PALEOCHRETIEN : se dit de l’art des premiers chrétiens.

PAN COUPE : angle abattu et remplacé par une surface plane.

PENDENTIF : triangle sphérique ménagé entre les grands arcs qui supportent une coupole, et permettent de passer du plan carré au plan circulaire.

PERISTYLE : galerie à colonnes isolées, entourant un édifice ou une cour.

PIEDROIT ou PIED-DROIT : partie verticale, jambage d'une baie. Montant vertical soutenant une des voussures de l'archivolte d'un portail.

PILASTRE : pilier, de section carrée ou rectangulaire, engagé dans un mur et comportant le même ordre que la colonne.

PINACLE : élément ornemental en forme de cône de l'époque gothique.

 

Q...

QUADRILOBE : motif ornemental constitué par quatre arcs de cercles tangents s'inscrivant souvent dans un cercle.

 

R...

RAMPANT : chacun des côtés obliques du triangle dessiné par un fronton, un pignon, un gâble.

REMPLOI : se dit de la réutilisation dans un bâtiment d'un matériau ou d’un élément architectural entier.

ROMAN : art qui s’est épanoui en Europe aux XIème et XIIème siècles.

 

S...

SEGUSIAVES : peuple gaulois établi sur la rive droite du Rhône, la Saône les séparaient des Ambarres et des Allobroges. Leur territoire, constituant une zone de passage entre les Eduens et la Province, avait pour centre le Forum Segusiavorum (Feurs). Lugdunum (Lyon), d'après Strabon, aurait été fondé sur leur territoire et à l’emplacement d’un de leur centre.

SERLIO, Sébastiano (1475-1554) : architecte italien né à Bologne. Il travailla à Fontainebleau, construisit le château d'Ancy-le-Franc et publia un important traité d'architecture.

SOUFFLOT, Germain (1713-1780) : architecte français, né à Irancy, près d'Auxerre. Il travailla à Lyon et construisit le Panthéon à Paris.

STALLE : chacun des sièges disposés par rangées autour du choeur d'une église, à l'usage du clergé.

STYLE :

  • dorique : cf ordres architecturaux
  • ionique : cf ordres architecturaux
  • corinthien : cf ordres architecturaux
  • Henri IV : se dit du style qui domina en France sous le règne d'Henri IV (1594-1610) et sous la régence de Marie de Médicis (1610-1624).