La Montée du Gourguillon

On trouve à Saint-Georges des voies et bâtiments remarquables : la montée du Gourguillon est à ne pas manquer, comme le "petite" impasse Turquet, qui révèle deux maisons uniques.




Le Gourguillon

La montée part de la place de la Trinité pour arriver au bout d'environ 400 mètres à la rue des Farges 53 mètres plus haut. Elle est autorisée à la circulation des riverains mais reste principalement utilisée par les piétons. Son nom viendrait du mot latin "gurgulio" c'est-à-dire gorge en rapport avec le sang des martyrs en 177 qui a coulé du haut de la colline. Cette voie médiévale, toujours pavée, est une des plus pittoresque de Lyon, où tout le long vous trouverez une ..... . Elle permet de rejoindre l'Antiquaille, qu'on peut aujourd'hui traverser pour atteindre le parc archéologique gallo-romain.

Vous pouvez aussi prendre le funiculaire à la Station "Vieux-Lyon" en direction de Saint-Just, descendre à la station intermédiaire Minimes, et ... descendre le Gourguillon.

Lors de l'ascension du Gourguillon, vous trouverez d'abord l'immeuble du 2 avec une traboule privée qui remonte vers le chemin Neuf et le fameux théâtre "la Maison de Guignol" que nous vous recommandons. A 100 m sur la gauche, vous pourrez admirer l'impasse Turquet avec ses deux maisons à galeries de bois. Ensuite sur la gauche, vous dominerez la place du Bâtonnier Valensio et pourrez commencer à admirer la vue sur la ville. On peut retourner d'içi au bord de Saône soit par l'escalier en métal de la place, soit par la rue Armand Calliat, descendant sur la gauche et qui accède à la montée des Epies.

La montée est ensuite une alternance de maisons, de murs, de jardins et de murs de soutènement, qui permettent d'arriver à la petite place Beauregard : les jolies maisons peuvent donner sur de petits jardins privatifs comme par exemple les chambres d'hôtes "le Gourguillon". Les escaliers qui arrivent sur le Sud (à gauche) correspondent à l'arrivée de la montée des Epies, du nom de l'unité de surface ancienne dite "pie". Les grands bâtiments qu'on aperçoit au Nord (sur la droite) dont une chapelle sont ceux de la communauté religieuse du Chemin Neuf, au 59 de la montée éponyme.

En continuant, vous arrivez à la rue des Farges et vous pourrez admirer le petit ensemble médiéval de maisons immédiatement sur la gauche. De cet endroit, vous pouvez alors soit traverser le jardin de la place des Minimes et vous diriger vers le parc archéologique gallo-romain ou la basilique de Fourvière, soit traverser l'ancien hôpital transformé en quartier mixte, l'Antiquaille.

 

Impasse Turquet

En prenant la montée du Gourguillon à partir de la place de la Trinité, on trouve à moins de 100 mètres sur la gauche l'impasse Turquet. Cette voie qu'on descend par quelques marches, qui est à un angle droit, très courte et peu large recèle deux maisons médiévales extraordinaires qui dateraient du XIVème siècle : le seul ensemble de galeries anciennes à pans de bois conservé dans le Vieux-Lyon.

Le nom de l'impasse vient d'un négociant arrivé du Piémont en 1495, devenu fabricant et promoteur de la soie à Lyon, Etienne Turquet. Au moment où les métiers vont se répandre dans le quartier de Saint-Georges, il obtient du roi François Ier les lettres patentes autorisant la fabrication des étoffes d'or et d'argent et créé avec Barthélémy Naris une des premières manufactures. Il habitait en fait Saint-Paul.