La Cour des Loges

2, 4, 6 et 8 rue du Boeuf

Aujourd’hui Hôtel de Prestige, la Cour des Loges est empreinte de l’Histoire du Vieux Lyon. Cet établissement a su conserver et magnifier la mémoire de ses murs.

Il est composé de quatre bâtiments, construits pour les marchands, les banquiers ou imprimeurs, nombreux à l’époque de la Renaissance.

Aux XVème et XVIème siècles, Lyon abrite quatre foires commerciales par an exemptées de taxes par décrets royaux. La ville, alors prospère, voit sa population considérablement augmenter durant ces quatre rendez-vous annuels, prisés particulièrement par les marchands italiens. Ces derniers, séjournant plus de quatre mois par an dans la capitale des Gaules, décidèrent alors d’installer leurs appartements. D’où, une forte influence italienne qui se ressent, notamment, dans les maisons du 2, 4 et 8 rue du Bœuf. Les maisons du 2 et du 4 datent, pour les murs, de 1341. La maison du 6, rue du Bœuf, était à l’origine celle d’un marchand d’épices et date du XVème siècle. Elle partage un puits avec le bâtiment du 8 rue du Bœuf, de style XVIème siècle.

Au XVIIème siècle, Claude de Beaumont , seigneur de Bourgogne s’installe aux 2, 4 et 6 rue du Bœuf. Quelques années plus tard, il cède ses maisons aux Jésuites, dont un collège qui s'ouvre sur l’actuelle Place du Petit Collège, dans ce qui est aujourd’hui l’annexe de la Mairie du 5ème arrondissement. Le bâtiment du 6, rue du Bœuf est alors transformé pour abriter l’annexe du Petit Collège. Des galeries sur cour et un majestueux escalier en Fer à Cheval, style XVIIème, sont ajoutés.

Courant du XVIIème siècle, la Révolution Française confisque les biens de l’Eglise. Les Jésuites sont expropriés et les maisons du 2, 4, 6 et 8 rue du Bœuf sont vendues.  Elles deviennent alors un ensemble de logements locatifs et pas de porte commerciaux.

A la fin XVIIIème siècle, on ajoute, dans la cour du 6 rue du Bœuf, un petit pavillon, qui devient la loge de la Concierge.

Comme célèbre locataire, on peut citer le thaumaturge Philippe de Lyon. Guérisseur, voyant, nombre sont les miracles attribués au Maître Philippe. Médecin privé des Tsars, il installe son laboratoire à la fin du XIXème siècle, au rez-de-chaussée du 6, actuels Salon du Jeu de Paume et Salon Cheminée. Une laiterie occupait l’actuel Bar.

La première moitié du XXème siècle ne fut pas glorieuse pour le Vieux Lyon.

Les Bourgeois, installés depuis le XVIIIème, dans la Presqu’île, le Vieux Lyon fut délaissé, subissant d’importantes dégradations.

Ce n’est que dans les années 1970, que ce quartier fut enfin protégé des projets de démolition de la ville.

Les travaux de restauration des quatre maisons ont débuté en 1981 et se sont étalés sur cinq ans.
C’est en février 1987 que fut inauguré l’Hôtel Cour des Loges, subtil mélange entre Histoire et contemporain. Il compte parmi les plus beaux établissements de la ville.


www.courdesloges.com